• "La production de viande implique de confiner des milliers d'animaux dans des élevages sales et surpeuplés, de les transporter entassés dans des camions et de les tuer dans des abattoirs imprégnés de sang, d'urine et d'autres liquides biologiques. Les agents pathogènes prospèrent dans de telles conditions, nouvelles souches de bactéries et de virus dangereux. Hans-Gerhard Wagner de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture a appelé "l'élevage industriel intensif" une parfaite "opportunité pour les maladies émergentes".

    Les experts de la santé publique pensent que le virus est originaire d'un marché d'animaux vivants et, selon le centre de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (Centers for Disease Control and Prevention), plus de 75% des maladies émergentes sont d'origine animale. Ainsi, le COVID-19 est similaire à d'autres coronavirus, tels que le syndrome respiratoire aïgu sévère (SRAS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS). Les trois se sont propagés des animaux aux humains, comme la grippe porcine et la grippe aviaire.

    La meilleure chose que chacun de nous puisse faire pour endiguer le développement de nouvelles pandémies est de faire la transition au niveau sociétal vers un mode d'alimentation qui ne serait pas basé sur l'élevage et le confinement d'animaux. Chacune et chacun de nous peut s'inscrire dans ce changement en évitant la viande et en choisissant à la place des repas sains, ethiques, sans produits animaux".

     

    Dr Samantha Saunders, BVetMed PhD MRCVS
    Chargée de recherche à PETA Royaume-Uni

     

    Manger VEGAN, pour éviter de futures pandémies !!!


    5 commentaires
  • Au revoir...

    Au revoir petite Zaza...

    Tu nous laisses tous dans le chagrin Zaza...

    Tu vas nous manquer...

    A nous tous qui suivions tes aventures...

    Toutes nos pensées sont tournées vers vous Zoé et Papounet pour vous apporter un peu de réconfort...

     

     

    6 commentaires
  • Très belle interprétation...

     

    Comme un fou va jeter à la mer
    Des bouteilles vides et puis espère
    Qu'on pourra lire à travers
    S.O.S. écrit avec de l'air
    Pour te dire que je me sens seul
    Je dessine à l'encre vide

    Un désert

    Et je cours
    Je me raccroche à la vie
    Je me saoule avec le bruit
    Des corps qui m'entourent
    Comme des lianes nouées de tresses
    Sans comprendre la détresse
    Des mots que j'envoie

    Difficile d'appeler au secours
    Quand tant de drames nous oppressent
    Et les larmes nouées de stress
    Etouffent un peu plus les cris d'amour
    De ceux qui sont dans la faiblesse
    Et dans un dernier espoir
    Disparaissent

    Et je cours
    Je me raccroche à la vie
    Je me saoule avec le bruit
    Des corps qui m'entourent
    Comme des lianes nouées de tresses
    Sans comprendre la détresse
    Des mots que j'envoie

    Tous les cris les S.O.S.
    Partent dans les airs
    Dans l'eau laissent une trace
    Dont les écumes font la beauté
    Pris dans leur vaisseau de verre
    Les messages luttent
    Mais les vagues les ramènent
    En pierres d'étoile sur les rochers

    Et j'ai ramassé les bouts de verre
    J'ai recollé tous les morceaux
    Tout était clair comme de l'eau
    Contre le passé y a rien à faire
    Il faudrait changer les héros
    Dans un monde où le plus beau
    Reste à faire

    Et je cours
    Je me raccroche à la vie
    Je me saoule avec le bruit
    Des corps qui m'entourent
    Comme des lianes nouées de tresses
    Sans comprendre la détresse
    Des mots que j'envoie

    Tous les cris les S.O.S.
    Partent dans les airs
    Dans l'eau laissent une trace
    Dont les écumes font la beauté
    Pris dans leur vaisseau de verre
    Les messages luttent
    Mais les vagues les ramènent
    En pierres d'étoiles sur les rochers

     

    Tous les cris, les SOS Jeanne Mas


    3 commentaires
  • Je ne vois point de créature
    Se comporter modérément.
    Il est certain tempérament
    Que le maître de la nature
    Veut que l'on garde en tout. Le fait-on ? Nullement.
    Soit en bien, soit en mal, cela n'arrive guère.
    Le blé, riche présent de la blonde Cérès
    Trop touffu bien souvent épuise les guérets ;
    En superfluités s'épandant d'ordinaire,
    Et poussant trop abondamment,
    Il ôte à son fruit l'aliment.
    L'arbre n'en fait pas moins ; tant le luxe sait plaire !
    Pour corriger le blé, Dieu permit aux moutons
    De retrancher l'excès des prodigues moissons.
    Tout au travers ils se jetèrent,
    Gâtèrent tout, et tout broutèrent,
    Tant que le Ciel permit aux Loups
    D'en croquer quelques-uns : ils les croquèrent tous ;
    S'ils ne le firent pas, du moins ils y tâchèrent.
    Puis le Ciel permit aux humains
    De punir ces derniers : les humains abusèrent
    A leur tour des ordres divins.
    De tous les animaux l'homme a le plus de pente
    A se porter dedans l'excès.
    Il faudrait faire le procès
    Aux petits comme aux grands. Il n'est âme vivante
    Qui ne pèche en ceci. Rien de trop est un point
    Dont on parle sans cesse, et qu'on n'observe point.

    La Fontaine montre une chaîne d’excès : trop de blé ? Les moutons dévorent tout ; trop de moutons ? Les loups les exterminent ; trop de loups ? Les humains se chargent de les tuer : Personne ne sait garder la mesure nécessaire à une vie simple et sereine...

    Rien de trop Jean de la FONTAINE


    1 commentaire
  • « Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir.
    Et l’envie furieuse d’en réaliser queques-uns.
    Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,
    et d’oublier ce qu’il faut oublier.
    Je vous souhaite des passions.
    Je vous souhaite des silences.
    Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil,
    et des rires d’enfants.
    Je vous souhaite de respecter les différences des autres parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir
    Je vous souhaite de résister à l’enlisement,
    à l’indifférence
    et aux vertus négatives de notre époque.
    Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, 
    car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.
    Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux,
    car le bonheur est notre destin véritable. »
     
    Jacques BREL
     

    Bonne Année 2020 !


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires