•  L’image contient peut-être : chat, texte qui dit ’MON CHAT ME REGARDE TOUJOURS BIZARREMENT QUAND JE RENTRE LE SOIR. JE PENSE QU'IL EST SURPRIS QUE J'AIE LES CLEFS DE CHEZ LUI.’

     

    6 commentaires
  • Le clafoutis aux griottes

    C'est une... TUERIE...

    800 g de griottes

    60 g de farine

    3 oeufs

    125 g de sucre

    40 cl de lait

    50 g de beurre

    Préchauffez le four à 180°. Tamisez la farine, ajoutez 40 g de beurre fondu, 75 g de sucre et les oeufs. Mélangez la pâte avec une cuillère en bois.

    Délayez-la avec le lait. Fouettez pour aérer le mélange. Beurrez un moule à bords hauts. Etalez dedans une fine couche de pâte de l'épaisseur d'un fond de tarte. Placez le moule dans le four. Dès que la pâte est presque sèche, étalez-y les cerises et recouvrez-les de pâte. Faites cuire le clafoutis pendant 35 mn. Poudrez-le du reste du sucre. Remettez-le au four une vingtaine de minutes. Servez-le tiède ou froid.

    C'est une... TUERIE...

    C'est une... TUERIE...


    3 commentaires
  • L’image contient peut-être : texte qui dit ’Quand ton humain est pas trop en forme, alors tu lui ramènes quelque chose à grignoter pour lui remonter le moral’

    Siléa me l'a déposé dans le couloir le lézard...

    Euh... J'ai eu de la chance...

    Euh... J'ai eu de la chance...


    12 commentaires
  • Bel hommage à tous ces héros du quotidien !

    Je veux offrir ces quelques rimes
    À tous ces hommes anonymes
    Tous ces héros sans patronyme
    Tous ceux qui n'auront jamais d'hymne
    Ce que l'histoire a vu passer
    Que la mémoire a effacé
    Qui n'ont pas jugé nécessaire
    D'en faire tout un anniversaire
    À tous ceux qui se damnent
    À tous ceux qui se donnent
    Hommage aux femmes, hommage aux âmes
    Hommage aux hommes
    À tous ceux qui se sont battus
    Qui ont gagné sans l'avoir su
    Je veux offrir ces quelques phrases
    À ceux qui passent et puis s'effacent
    Aux inventeurs de jolis mots
    Morts de les avoir chantés trop
    À ceux qui courent dans les secours
    Qui dans les nuits donnent le jour
    À ceux qui s'éteignent dans les flammes
    Sans drapeau et sans oriflamme
    À tous ceux qui se damnent
    À tous ceux qui se donnent
    Hommage aux femmes, hommage aux âmes
    Hommage aux hommes
    Tous ces faiseurs d'humanité
    Effacés par l'humidité
    Effacés par l'humidité
    Je veux offrir ces quelques rimes
    À tous ces hommes anonymes
    À tous ces héros quotidiens
    Pour un sourire ou pour un rien
    À toutes ces personnes qui nous laissent
    Tant d'espoir, dans de simples gestes
    Et puis enfin aussi à toi
    Toi qui fais tant et qu'on voit pas
    À tous ceux qui se damnent
    À tous ceux qui se donnent
    Hommage aux femmes, hommage aux âmes
    Hommage aux hommes
    À tous ceux qui se sont battus
    Qui ont gagné sans l'avoir su
    À tous ceux qui se sont battus
    Qui ont gagné sans l'avoir su
     

    Héros Patrick Bruel


    5 commentaires
  • Criant de vérité...

    En ces temps confinés on s'est posés un peu
    Loin des courses effrénées on a ouvert les yeux
    Sur cette époque troublée, ça fait du bien parfois
    Se remettre à penser même si c'est pas par choix
    Alors entre les cris d'enfants et le travail scolaire
    Entre les masques et les gants, entre peur et colère
    Voyant les dirigeants flipper dans leur confuse gestion
    En ces temps confinés, on se pose des questions
    Et maintenant
    Et maintenant
    Et si ce virus avait beaucoup d'autres vertus
    Que celle de s'attaquer à nos poumons vulnérables
    S'il essayait aussi de nous rendre la vue
    Sur nos modes de vie devenus préjudiciables
    Si on doit sauver nos vies en restant bien chez soi
    On laisse enfin la terre récupérer ce qu'on lui a pris
    La nature fait sa loi en reprenant ses droits
    Se vengeant de notre arrogance et de notre mépris
    Et est-ce un hasard si ce virus immonde
    N'attaque pas les plus jeunes, n'atteint pas les enfants
    Il s'en prend aux adultes responsables de ce monde
    Il condamne nos dérives et épargne les innocents
    Ce monde des adultes est devenu si fébrile
    L'ordre établi a explosé en éclats
    Les terriens se rappellent qu'ils sont humains et fragiles
    Et se sentent peut-être l'heure de remettre tout à plat
    Et si ce virus avait beaucoup d'autres pouvoirs
    Que celui de s'attaquer à notre respiration
    S'il essayait aussi de nous rendre la mémoire
    Sur les valeurs oubliées derrière nos ambitions
    On se découvre soudain semblables, solidaire
    Tous dans le meme bateau pour affronter le virus
    C'était un peu moins le cas pour combattre la misère
    On était moins unis pour accueillir l'Aquarius
    Et si ce virus avait le don énorme de rappeler ce qui nous est vraiment essentiel
    Les voyages, les sorties, l'argent ne sont plus la norme
    Et de nos fenêtres on réapprend à regarder le ciel
    On a du temps pour la famille, on ralentit le travail
    Et même avec l'extérieur on renforce les liens
    On réinvente nos rituels, pleins d'idées, de trouvailles
    Et chaque jour on prend des nouvelles de nos anciens
    Et si ce virus nous montrait qui sont les vrais héros
    Ceux qui trimaient déjà dans nos pensées lointaines
    Ce n'est que maintenant qu'ils font la une des journaux
    Pendant que le CAC 40 est en quarantaine
    Bien avant le Corona l'hôpital suffoquait
    Il toussait la misère et la saturation
    Nos dirigeants découvrent qu'il y a lieu d'être inquiet
    Maintenant qu'il y a la queue en réanimation
    On reconnaît tout à coup ceux qui nous aident à vivre
    Quand l'état asphyxie tous nos services publics
    Ceux qui nettoient les rues, qui transportent et qui livrent
    On redécouvre les transparents de la république
    Et maintenant
    Et maintenant
    Alors quand ce virus partira comme il est venu
    Que restera-t-il de tous ses effets secondaires?
    Qu'est-ce qu'on aura gagné avec tout ce qu'on a perdu
    Est-ce que nos morts auront eu un destin salutaire?
    Et maintenant
    Et maintenant
    Et maintenant
    Et maintenant
     

    Effets secondaires Grand Corps Malade


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires