• De Alfred RUFFIN, le livre des chats

    De Alfred RUFFIN, le livre des chats

    Elysée

    Depuis que j'ai brisé d'un coude maladroit

    Mon beau vase de Chine au galbe inimitable,

    Mon chat (il ose tout !) s'est arrogé le droit

    de me le remplacer sur le bout de ma table.

    [...]

    Il m'observe ! Et, s'il feint de dormir un moment

    D'un crayon je l'agace afin qu'il se réveille ;

    Son regard tombe alors sur moi sévèrement,

    Et je travaille mieux, sachant qu'il me surveille.

    Alfred RUFFIN

    Le livre des chats

    De Alfred RUFFIN, le livre des chats

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Février à 13:21

    Bel extrait et douces pensées pour ta petite Elysée

    Bisous ma chère Mamounette

    2
    rolande
    Mardi 20 Février à 16:22

    très beau et cela m'a donné envie de pleurer en voyant la photo de ta petite Elysée, bises

    3
    maîtresse Poupette
    Mardi 20 Février à 19:06

    Quel regard !

    Pensées à Elysée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :