• La parole de Socrate Jean de la FONTAINE

    socrate.jpeg

    Socrate un jour faisant bâtir,
    Chacun censurait son ouvrage :
    L'un trouvait les dedans, pour ne lui point mentir,
    Indignes d'un tel personnage ;
    L'autre blâmait la face, et tous étaient d'avis
    Que les appartements en étaient trop petits.
    Quelle maison pour lui ! L'on y tournait à peine.
    Plût au ciel que de vrais amis,
    Telle qu'elle est, dit-il, elle pût être pleine !
    Le bon Socrate avait raison
    De trouver pour ceux-là trop grande sa maison.
    Chacun se dit ami ; mais fol qui s'y repose :
    Rien n'est plus commun que ce nom,
    Rien n'est plus rare que la chose. 

     

    Jean de la FONTAINE

    Livre IV Fable 17

    1621 - 1695

     

    On lit, dans cette fable, l'intention d'attaquer certains faux
    amis que le poète a connus et qui devaient être particulièrement nombreux à la cour...

      mesprincesses

    Belle semaine à tous !

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Janvier 2014 à 13:24

    Comme à la cour,les faux amis font encore légions .... Jean de la Fontaine avait du talent, pour attaquer ceux qui méritaient sans doute de l'êtreavec brio ! Merci pour cette fable, Mamounette !


    Tou connais, bien sur, le non moins célèbre fabuliste "Jean de La Fontaine a Eau pour Minou" ?! as tu lu sa toute dernière fable? c'est ici :http://www.blog-felin.com/le-club-des-7/71856-petite-fable.html !


    bisous Mamounette, et calinou des 7

    2
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 17:30

    coucou ma Mamounette,


    J'ai souvent lu que Jean de la Fontaine détestait les chats et quelques fables le prouvent ne leur donnant pas le "beau" rôle


    Pensées positives pour toi et tes fées


    Rose

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :