• mes-images-9-0234.resized.jpg

     

    "Léa est chorégraphe. La danse lui donne une rigueur, un équilibre sans lesquels peut-être, elle sombrerait. A trente-huit ans, une angoisse qu'elle ne peut définir l'empêche de vivre pleinement sa relation avec Bruno, l'homme qu'elle aime.
    Romilda est la mère de Léa. Elle est veuve depuis bien longtemps, Léa avait six ans… Elle aime sa fille mais la garde à une certaine distance, depuis toujours, pour tenter de ne pas lui communiquer son mal-être. Un soir pourtant au téléphone, dans un souffle, elle lui confie qu'elle a des choses à lui dire. Léa, particulièrement malheureuse ce jour là, décide d'aller voir sa mère, dans son village natal en bord de la mer. La tempête fait rage, les six heures de voiture sont interminables, mais qu'importe, il faut qu'elle sache…
    Et elle saura ce qu'elle doit savoir, au terme d'une nuit où la tempête menace de faire s'écrouler la maison maternelle. Elle saura la souffrance et la honte qui rongent sa mère, à cause de l'homme qu'elles deux ont tant aimé.
    C'est un roman à l'ambiance intimiste. La tempête fait rage et les secrets se dévoilent peu à peu, mère et fille se racontent alternativement.
    Une histoire de mère et de fille, magnifiquement racontée".

     

    Laver les ombres de Jeanne BENAMEUR

    Bon week-end à tous !

     

     

     


    5 commentaires
  •   A présent Brigitte GIRAUD

     

    Revenant d'un voyage à Paris où elle était venue pour voir son éditeur, la narratrice apprend soudainement que son mari, Claude, s'est tué en moto. Sans prévenir, d'un coup, il disparait. Il est mort. Commence alors pour la narratrice une vie sans lui, une vie "à présent", parce que le passé n'est plus. Il faudra surmonter la douleur, l'horreur, la perte de l'être cher et envisager un avenir sans lui. Devant faire face aux obligations administratives suite à un décès, elle sera présente mais vivra ces instants telle une automate qui ne comprend pas toujours ce qui se passe autour d'elle.
      Brigitte Giraud nous livre un témoignage puissant, tragique et douloureux. Elle décrit avec force et courage toutes les étapes successives à un deuil, sans tomber dans le pathos ou la compassion.
    Se déroulant sur un court laps de temps, c'est à dire entre la mort et l'enterrement, ce roman dépeint avec sobriété et justesse ces quelques jours où tout va très vite, où l'absence de l'autre n'est pas encore palpable, où tout le monde s'affaire autour d'elle pour que tout se passe pour le mieux, où l'on se rend compte que le bonheur vient de s'envoler et que l'on est un peu mort, nous aussi...
    Un roman brut, violent où l'émotion se fait ressentir à chaque page.
    Un roman réellement poignant, bouleversant et merveilleusement écrit.

    A présent, quel avenir...

     A présent Brigitte GIRAUD

    Belle journée à tous !

     


    2 commentaires
  • La Grosse de Françoise LEFEVRE

    "La vie a enlevé à Céline Rabouillot ce qu'elle avait de plus précieux au monde. Alors, elle s'est mise à grossir, au point de se voir rejeter par la société. Quand on lui propose un emploi de garde-barrière, elle se réjouit de pouvoir vivre à la campagne, à l'abri des regards, en parfaite harmonie avec la nature qu'elle célèbre chaque jour. Céline a le cœur sur la main et de l'amour à donner, qu'elle offre sans compter. Mais cet amour, pour son grand malheur, est incompris...

    Ce texte est un concentré de poésie et de sensualité. Françoise nous offre le portrait d'une femme généreuse, marquée par la vie puis injustement rejetée par les autres. L'histoire est triste et cruelle, mais sublimement racontée. On aime Céline dès les premières pages et son malheur nous bouleverse jusqu'aux dernières pages, déchirantes".

    Extrait

    "Est-ce possible de vivre avec un coeur aussi gonflé d'absence? Et de convertir ce vide en amour? Un amour que l'on poursuit à chaque instant du jour et qui donne envie de prendre d'autres enfants dans ses bras, de peindre ses volets en bleu, d'écrire un poème, d'aimer sans rien attendre en retour, puisqu'au fond, c'est toujours ainsi qu'il faudrait aimer. Sans rien attendre."

    La Grosse de Françoise LEFEVRE

    Belle semaine à tous !

     


    4 commentaires
  • La tête en friche Marie Sabine ROGER

    Germain a quarante-cinq ans, une vie simple partagée entre ses boulots occasionnels, ses copains de bar, sa caravane et son potager. A force d'entendre qu'il est un bon à rien un peu benêt, il a fini par le croire et s'en accommode tant bien que mal...
    Sur un banc, il rencontre Margueritte, quatre-vingt-six ans, le corps frêle et l'esprit vif et qui comme lui s'amuse à compter les pigeons. A la différence de son entourage habituel, elle le traite avec déférence. Une rencontre qui va beaucoup compter. Petit à petit, Margueritte s'immisce dans son quotidien et lui transmet son goût des mots, des livres et du savoir. Elle restaure ainsi son image de lui-même abîmée par une mère peu aimante.

      Ce roman, un vrai moment de plaisir, un bijou de tendresse...

    La tête en friche Marie Sabine ROGER

      Bon après-midi à tous !


    4 commentaires
  •  

    Et tu te soumettras à la loi de ton père Marie Sabine ROGER

    "La narratrice âgée de 10 ans parle de son père avec des  mots qui claquent et qui résonnent. Des termes où la peur et la religion se côtoient. Quand  la religion, ici le catholicisme (n’en déplaise à certaines bonnes âmes trop bien pensantes…) rime avec fanatisme et intégrisme.

     

    Tu es mon père et je te crains.
    « Il faut ». « On doit ». « On ne peut pas »...
    Ta religion ne sait se décliner qu'en interdits. Tu ne nous éduques pas, tu nous dresses. Tu ne nous élèves pas. Tu nous rabaisses.
    Je suis petite et Dieu est grand. Maman parle de moins en moins. Elle a des silences de douleur, qui nouent le ventre à peine on la regarde.
    Mais moi je grandis, et mes questions grandissent avec moi.
    Quel est ce Dieu de foudre et de colère, qui aime aussi peu ses enfants ?
    Il me fait peur. Je n'en veux pas.
    La foi, entre les mains d'un homme comme toi, c'est une arme de poing.


     Une famille comme tant d’autres, on pourrait le croire. Une famille pratiquante qui ne fait pas de bruit et un père extrêmement croyant. Un fanatique qui fait régner un climat de soumission et de peur. Son épouse et ses enfants subissent les dérives de la religion.  Les aînés sont déjà partis de la maison,  il ne reste que la fille et son petit frère Fabien. Enfant handicapé entouré d'amour par sa mère et considéré par son père comme un fardeau imposé par Dieu.   A ses questions, les  réponses sont invariables. Des « preuves » extraites de la bible. Et sous couvert de la religion, il s’agit de lâcheté comme on porte sa croix, de dire courage et soyez forts  à ceux qui demandent de l’aide. Marcher droit, courber l’échine et prier. Un père qui utilise la foi comme un bâton. Dérives extrémistes où l’on ne parle pas, où l’Amour prêché par Dieu n’est que relations distantes, sévères et froides. Cette petite fille  découvre le monde tel qu’il est. Un choc, une  révolte souterraine car elle comprend que son père lui a menti ou occulté bien des choses. Une enfance sans gaieté, sans joie au nom d'un Dieu idolâtré par son père".

     

     
    Des phrases justes sans fioriture ou de mot superflu qui sautent à la gorge. Une lecture saisissante...Dont on ne sort pas indemne…

    Et tu te soumettras à la loi de ton père Marie Sabine ROGER

    Bon dimanche à tous !

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique