•  

     

     

    Another head hangs lowly
    Une autre tête pend modestement
    Child is slowly taken
    Un enfant est pris lentement
    And the violence caused such silence
    Et la violence a entraîné un tel silence
    Who are we mistaken
    À qui la faute ?

    But you see it's not me,
    Mais tu vois que ce n'est pas moi,
    It's not my family
    Que ce n'est pas ma famille
    In your head, in your head
    Dans ta tête, dans ta tête
    They are fighting
    Ils se battent
    With their tanks, and their bombs
    Avec leurs tanks, et leurs bombes
    And their bombs, and their guns
    Et leurs bombes, et leurs fusils

    In your head,
    Dans ta tête,
    In your head they are cryin'
    Dans ta tête ils pleurent
    In your head, in your head
    Dans ta tête, dans ta tête
    Zombie (3x)
    Mort-vivant (3x)
    What's in your head, in your head
    Qu'y a-t-il dans ta tête, dans ta tête ?
    Zombie (3x)
    Mort-vivant (3x)

    Another mother's breakin'
    Le coeur brisé d'une mère
    Heart is taking over
    Se ravive
    When the violence causes silence
    Quand la violence entraîne le silence
    We must be mistaken
    Nous devons faire erreur

    It's the same old theme since 1916
    C'est le même vieux thème depuis 1916
    In your head,
    Dans ta tête,
    In your head they're still fightin'
    Dans ta tête ils se battent encore
    With their tanks, and their bombs
    Avec leurs tanks, et leurs bombes
    And their bombs, and their guns
    Et leurs bombes, et leurs fusils

    In your head,
    Dans ta tête,
    In your head they are dyin'
    Dans ta tête ils meurent
    In your head, in your head
    Dans ta tête, dans ta tête
    Zombie (3x)
    Mort-vivant (3x)
    What's in your head, in your head
    Qu'y a-t-il dans ta tête, dans ta tête ?
    Zombie (3x)
    Mort-vivant (3x)


    13 commentaires
  •  



    J'ai perdu tout c'que j'aimais, j'ai perdu tout c'que j'aimais...
    J'ai perdu tout c'que j'aimais...
    J'ai perdu tout c'que j'aimais, j'ai perdu tout c'que j'aimais...

    Je traîne en souliers bicolores, paille et phosphore dans l'eau du port.
    C'est une mélancolie banale, Vodka orange et Gardénal.

    J'ai perdu tout c'que j'aimais, j'ai perdu tout c'que j'aimais...
    J'ai perdu tout c'que j'aimais...
    J'ai perdu tout c'que j'aimais, j'ai perdu tout c'que j'aimais...

    Tu vas pas rester là si tard, assis, à r'garder la grande mare.
    Laisse les camélias, l'revolver, c'est pas un décor bord de mer

    J'ai perdu tout c'que j'aimais, j'ai perdu tout c'que j'aimais...
    J'ai perdu tout c'que j'aimais...
    J'ai perdu tout c'que j'aimais, j'ai perdu tout c'que j'aimais...

     

    Bon week-end à tous !

     


    20 commentaires
  •  

     

     

    Regarde-toi assise dans l'ombre
    A la lueur de nos mensonges
    Les mains glacées jusqu'à l'ongle

    Regarde-toi à l'autre pôle
    Fermer les yeux sur ce qui nous ronge
    On a changé à la longue

    On a parcouru le chemin
    On a tenu la distance
    Et je te hais de tout mon corps
    Mais je t'adore
    On a parcouru le chemin
    On a souffert en silence
    Et je te hais de tout mon corps
    Mais je t'adore encore

    Je vis dans une maison de verre
    A moitié remplie de ton eau
    Sans s'arrêter le niveau monte

    Je suis le fantôme qui s'égare
    Je suis étranger à ton coeur
    Seulement regarde comme on est seuls

    On a parcouru le chemin
    On a tenu la distance
    Et je te hais de tout mon corps
    Mais je t'adore
    On a parcouru le chemin
    On a souffert en silence
    Et je te hais de tout mon corps
    Mais je t'adore encore

    On a parcouru le chemin
    On a tenu la distance
    Et je te hais de tout mon corps
    Mais je t'adore
    On a parcouru le chemin
    On a souffert en silence
    Et je te hais de tout mon corps
    Mais je t'adore

    On a parcouru le chemin
    On a tenu la distance
    Et je te hais de tout mon corps
    Mais je t'adore
    On a parcouru le chemin
    On a souffert en silence
    Et je te hais de tout mon corps
    Mais je t'adore encore...Encore...Encore

     

     

    Bon week-end à tous

     

     


    6 commentaires
  • Jeanne de Laurent VOULZY

     

     

     


    Jeanne,
    Enfin je vais vous dire
    Combien je soupire
    Vous êtes si loin, si loin d'ici
    Des siècles nous séparent
    Et mon coeur s'égare
    Un amour subtil l'a pris

    Et je chante ma peine
    Loin de celle que j'aime
    L'âme pleine de mélancolie

    Et je chante ma peine
    Loin de celle que j'aime
    L'âme pleine de mélancolie

    Jeanne,
    J'aurais aimé vous plaire
    Et je désespère
    De venir un soir à vos genoux
    Vous n'êtes qu'une image
    Perdue dans les âges
    Et moi dans l'amour de vous

    Et je chante ma peine
    Loin de celle que j'aime
    L'âme pleine de mélancolie

    Et je chante ma peine
    Loin de celle que j'aime
    L'âme pleine de mélancolie

    Jeanne,
    Si la vie est un rêve
    Que l'amour relève
    Tout contre vous Jeanne, au bois dormant
    Vous prendriez ma vie
    Je prendrai votre main
    Nous irions dans un lit comme des amants

    Et je chante ma peine
    Loin de celle que j'aime
    L'âme pleine de mélancolie

    Et je chante ma peine
    Loin de celle que j'aime
    L'âme pleine de mélancolie

    Jeanne...
    Jeanne,
    Vous n'êtes qu'une image
    Perdue dans les âges

    Et je chante ma peine
    Loin de celle que j'aime
    L'âme pleine de mélancolie

    Et je chante ma peine
    Loin de celle que j'aime
    L'âme pleine de mélancolie

     

    17 commentaires
  • Un très beau texte, une si belle interprétation...

     

     

     

     

     

    Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force
    Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
    Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
    Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
    Sa vie est un étrange et douloureux divorce
              Il n'y a pas d'amour heureux

    Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
    Qu'on avait habillés pour un autre destin
    A quoi peut leur servir de se lever matin
    Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains
    Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
              Il n'y a pas d'amour heureux

    Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
    Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
    Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
    Répétant après moi les mots que j'ai tressés
    Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
              Il n'y a pas d'amour heureux

    Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
    Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson
    Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
    Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
    Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
              Il n'y a pas d'amour heureux

    Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur
    Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri
    Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri
    Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
    Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs
              Il n'y a pas d'amour heureux
              Mais c'est notre amour à tous les deux


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique