• Bouleversant...

     

     

    Si tu aimes les soirs de pluie
    Mon enfant, mon enfant
    Les ruelles de l'Italie
    Et les pas des passants
    L'éternelle litanie
    Des feuilles mortes dans le vent
    Qui poussent un dernier cri
    Crie, mon enfant

    Si tu aimes les éclaircies
    Mon enfant, mon enfant
    Prendre un bain de minuit
    Dans le grand océan
    Si tu aimes la mauvaise vie
    Ton reflet dans l'étang
    Si tu veux tes amis
    Près de toi, tout le temps

    Si tu pries quand la nuit tombe
    Mon enfant, mon enfant
    Si tu ne fleuris pas les tombes
    Mais chéris les absents
    Si tu as peur de la bombe
    Et du ciel trop grand
    Si tu parles à ton ombre
    De temps en temps

    Si tu aimes la marée basse
    Mon enfant, mon enfant
    Le soleil sur la terrasse
    Et la lune sous le vent
    Si l'on perd souvent ta trace
    Dès qu'arrive le printemps
    Si la vie te dépasse
    Passe, mon enfant

    {Refrain:}
    Ça n'est pas ta faute
    C'est ton héritage
    Et ce sera pire encore
    Quand tu auras mon âge
    Ça n'est pas ta faute
    C'est ta chair, ton sang
    Il va falloir faire avec
    Ou, plutôt sans

    Si tu oublies les prénoms
    Les adresses et les âges
    Mais presque jamais le son
    D'une voix, un visage
    Si tu aimes ce qui est bon
    Si tu vois des mirages
    Si tu préfères Paris
    Quand vient l'orage

    Si tu aimes les goûts amers
    Et les hivers tout blancs
    Si tu aimes les derniers verres
    Et les mystères troublants
    Si tu aimes sentir la terre
    Et jaillir le volcan
    Si tu as peur du vide
    Vide, mon enfant

    {au Refrain}

    Si tu aimes partir avant
    Mon enfant, mon enfant
    Avant que l'autre s'éveille
    Avant qu'il te laisse en plan
    Si tu as peur du sommeil
    Et que passe le temps
    Si tu aimes l'automne vermeil
    Merveille, rouge sang

    Si tu as peur de la foule
    Mais supportes les gens
    Si tes idéaux s'écroulent
    Le soir de tes vingt ans
    Et si tout se déroule
    Jamais comme dans tes plans
    Si tu n'es qu'une pierre qui roule
    Roule, mon enfant

    {au Refrain}

    Mon enfant



    13 commentaires
  •  

     

    Tout l'monde cherche un peu l'aventure
    Dans ce monde couvert de voitures.
    On se laisse des messages avec les yeux.
    Tout l'monde veut tomber amoureux.
    On tire un peu la couverture
    sur nos corps couverts de blessures.
    On se laisse un peu plus de liberté
    tout l'monde aime être aimé.

    Je voulais te jeter des fleurs
    t'emmener faire un tour ailleurs
    Marcher dans les jardins des heures.

    Tout l'monde vit de littérature
    on écrit sa vie sur un mur.
    On se laisse aller pour aller mieux.
    Tout l'monde veut un jour être heureux.

    Je voulais te jeter des fleurs
    sentir le parfum du bonheur
    Ne plus jamais compter les heures.

    On s'invente un nouveau futur
    on détache un peu la ceinture.
    On se laisse faire on veut des baisers.
    Tout l'monde aime être aime.

    Je voulais te jeter des fleurs
    t'emmener faire un tour ailleurs
    Marcher dans les jardins des heures.
    Je voulais te jeter des fleurs
    sentir le parfum du bonheur
    Ne plus jamais compter les heures.

    (Piano solo)

    Je voulais te jeter des fleurs
    sentir le parfum du bonheur
    Ne plus jamais compter les heures

     

    Bonne semaine à tous !


    22 commentaires
  •  

    Pride de Syntax

     

    its made up of lonely moments
    there was always a moment there when i knew
    you always gave instalments
    always knew u concentrated and grew

    and i believe in reinvention
    do you believe that life is holding the clue
    take away all the lonely moments
    give me full communication with you

    your smile shine a little light, alright
    dont hide, shine a little light
    give up on your pride

    do you believe in reinvention
    do you believe thar life is holding the clue
    any way to face the silence
    any way to face the pain that kills you

    your smile shine a little light, alright
    dont hide, shine a little light
    give up on your pride

    give up on your pride, the moment's gone
    give up on your smile, life is long
    so i seen a bad dream, that you were gone
    i got bitten on the soul, my blood will run

    give up on your pride, the moment's gone
    give up on your smile, life is long
    so i seen i bad dream, you were gone
    you're bitter and cold, my blood will run

     

    Bon week-end à tous !

     


    19 commentaires
  •  

    Pour toi, ma petite Léo

     

    Il y a là la peinture
    Des oiseaux, l'envergure
    Qui luttent contre le vent
    Il y a là les bordures
    Les distances, ton allure
    Quand tu marches juste devant

    Il y a là les fissures
    Fermées les serrures
    Comme envolés les cerfs-volants
    Il y a là la littérature
    Le manque d'élan
    L'inertie, le mouvement

    Parfois on regarde les choses
    Telles qu'elles sont
    En se demandant pourquoi
    Parfois, on les regarde
    Telles qu'elles pourraient être
    En se disant pourquoi pas

    Il y a lalala
    Si l'on prenait le temps
    Si l'on prenait le temps
    Il y a là la littérature
    Le manque d'élan
    L'inertie, le mouvement

    Parfois on regarde les choses
    Telles qu'elles sont
    En se demandant pourquoi
    Parfois, on les regarde
    Telles qu'elles pourraient être
    En se disant pourquoi pas

    Il y a là les mystères,
    Le silence sous la mer
    Qui luttent contre l'temps
    Il y là les bordures
    Les distances, ton allure
    Quand tu marches juste devant

    Il y a là les murmures
    Un soupir, l'aventure
    Comme emmêlés les cerfs-volants
    Il y a là la littérature
    Le manque d'élan
    L'inertie le mouvement

    Parfois on regarde les choses
    Telles qu'elles sont
    En se demandant pourquoi
    Parfois, on les regarde
    Telles qu'elles pourraient être
    En se disant pourquoi pas

    Parfois on regarde les choses
    Telles qu'elles sont
    En se demandant pourquoi
    Parfois, on les regarde
    Telles qu'elles pourraient être
    En se disant pourquoi pas



    14 commentaires
  • C'est si beau...

     

     

    C'est au bout du regard
    Là ou les bateaux quittent la mer
    Là, où l'horizon est tellement plus clair
    Sous la belle étoile celle qui te dit que la vie ici
    ne sera jamais rien que ton amie

    C'est au fond de tes yeux

    là, où le monde effleure tes rêves
    Là, où le bonheur n'est plus un mystère

    C'est là que je t'emmènerai sur la route

    et si le soleil le savait
    mais j'en doute, il viendrait
    Là, où je t'emmènerai
    Aucun doute, il s'inviterait
    pour nous éclairer

    Nous longerons la mer

    nos vie couleront sans un hiver
    comme un matin d'été, un courant d'air
    Et tout au long de ta vie
    que s'écarte les nuages
    je serais là à chaque fois que tu auras besoin de moi
    Regarde là-bas

    C'est là que je t'emmènerai sur la route

    et si le soleil le savait
    mais j'en doute, il viendrait
    Là, où je t'emmènerai
    Aucun doute, il s'inviterait
    pour nous réchauffer
    pour nous accompagner

    Là où je t'emmènerai

    Aucune peur, ni aucun doute
    Le monde est toujours en été
    Pas de douleur et pas de déroute
    C'est là que je t'emmènerai
    Sur ma route
    pour te réchauffer et te protéger
    Sans t'étouffer
    Je t'emmènerai



    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique