• Quand c'est trop parfait, FUYEZ...

    Les pervers narcissiques repèrent leurs proies de loin !!!! Elles sont empathiques, bienveillantes, intelligentes, accomplies professionnellement et pleines de vie !!!! Mais surtout, dans le fond, elles manquent de confiance en elles, souffrent de carences affectives, ont très peur de l’abandon et sont de vraies éponges à culpabilité. Ils sentent tout ça.

    Alors Mesdames (il y a aussi des hommes victimes de femmes perverses narcissiques mais statistiquement, la majorité de ces profils psychologiques concerne les hommes), si vous vous reconnaissez dans ce profil, vous êtes l’hôte parfait pour ces parasites.

    Ils arrivent, tel le prince charmant avec leur beau sourire, leur intelligence, leur charisme, leur avis sur tout et son contraire, des valeurs morales bien ancrées et surtout un discours construit sur mesure pour être parfait. Ils vous disent tout ce que vous voulez entendre. Si vous avez besoin d’engagement, ils s’inscriront dans ce registre, si vous voulez des enfants, ils vous disent qu’ils n’attendaient que vous pour en avoir, si vous voulez de la légèreté, eux aussi. Tout est bon pour ferrer sa proie. De véritables caméléons !!!!!

    Mais, vous, vous vous dites que vous avez trouvé l’homme parfait et que par chance, il s’intéresse à vous. Et, cerise sur le gâteau, il vous dit qu’il vous aime.

    La période de séduction commence. Il est là, présent, protecteur, se posant comme valeur d’exemple. Il vous dit que vous êtes unique, exceptionnelle et enfin, vous vous sentez exister pour quelqu’un.

    Puis, un jour, alors que vous êtes au comble du bonheur, tombe, l’air de rien, une petite réflexion, rien d’important à première vue. Mais vous vous sentez mal !!! Vous ne comprenez pas. Vous êtes déstabilisée. Et vous acceptez parce qu’au fond, ce n’est pas grave puisqu’il vous aime. Il est de mauvaise humeur à cause de son travail ou autre et vous avez dû faire quelque chose qui l’a énervé. Vous lui trouvez toutes les excuses et laissez passer.

    Plus tard, une autre critique tombe. Plus importante cette fois, une vraie attaque sur ce que vous êtes. La remarque est blessante, disproportionnée et sans rapport avec l’acte reproché. Mais vous vous dites que puisqu’il vous aime, ça doit être de votre faute ; vous avez forcément fait quelque chose pour déclencher ce comportement. Et vous acceptez encore pour qu’il redevienne comme avant et ainsi retrouver les intenses moments de bonheur vécus dans les débuts.

    Puis, le harcèlement moral s’accroît, progressivement, de façon tellement insidieuse que vous ne voyez rien venir. Il vous reproche tout et son contraire. Vous êtes destructrice, manipulatrice, dépourvue d’amour et d’empathie. Il vous fait porter tout ce qu’il est. Tout ce que vous faites est matière à critique. Si vous résistez, il entre dans une explosion de colère d’une violence inouïe. Vous êtes terrifiée. Le cycle infernal commence. Il alterne entre le terrorisme relationnel et périodes de séduction. Vous perdez tous vous repères. Vous ne savez plus quoi faire. Vous ne pouvez pas imaginer que quelqu’un qui dit vous aimer vous veuille autant de mal. Ca vient forcément de vous.

    Vous essayez de lui parler de son comportement et il vous répond que c’est de votre faute, que vous êtes malade, qu’il faut vous faire soigner. Dans le même temps, il vous fait insidieusement comprendre que vous avez bien de la chance qu’il reste avec vous dans votre état. Comme tout est de votre faute et que vous l’acceptez, il n’a pas à se remettre en question. L’hôte parfait pour le parasite qu’il est. Vous portez tout !!!!

    Toute tentative de communication tourne à l’aliénation mutuelle. Il adopte tous les comportements d’évitement possible !!! Alors peut-être commencez-vous à lui écrire pour lui exprimer ce que vous ressentez face à cette situation. A peine daigne-t-il lire vos lettres !!!! Pourtant il clame haut et fort qu’il vous aime. Alors vous vous dites qu’après tout, vous êtes peut-être bien malade et qu’il faut vous soigner. Si c’était le cas, ça expliquerait bien des choses et dans le fond, ce serait tellement plus simple pour tout le monde !!!!

    Vous essayez désespérément de retrouver les moments du début et lui s’acharne à détruire tout ce que vous proposez. Vous vous épuisez et il dévore toute votre énergie. Il vous vampirise, se nourrit de vous.

    Quand il sent que vous êtes sur le point de craquer, il redevient gentil et affectueux, il lâche un peu la bride. Mais dès que vous reprenez un peu confiance, il la resserre. Alternance, séduction/ terreur.

    A qui parler de votre mal-être ? Il vous a isolée de tout le monde et il est tellement parfait en société. Il s’escrime à maintenir une bonne image sociale. D’ailleurs, tout le monde vous dit que vous avez de la chance d’avoir un homme aussi merveilleux à vos côtés. La torture commence à huis-clos, une fois que la porte de l’appartement se referme sur la vie privée.

    Vous ne dormez plus la nuit alors que lui dort très bien, vous avez des crises d’angoisse. Peut-être a-t-il déjà commencé à vous rejeter sexuellement ? Vous vous sentez indésirable, insuffisante, inexistante. Vous qui étiez tellement exceptionnelle au début êtes devenue une caricature de vos défauts. Vous n’êtes plus que vos défauts. Ils vous caractérisent, vous identifient. Dans les mots il vous dit qu’il vous aime, dans les actes qu’il vous hait.

    Tout ça est de votre faute !!!! Vous commencez à aller voir un psy, à prendre des traitements pour tenir le coup. Et là, ça y est, c’est le coup de grâce. Votre maladie est visible, tangible. Puisque vous êtes sous traitement et suivie psychologiquement, c’est bien vous qui avez un problème !!!! Oh victoire !!! Après tout, vous avez bien de la chance qu’il reste près de vous. Il prend tout le monde à témoin de votre maladie. Il a un tel pouvoir de conviction !!! Il se dédouane de ses comportements du fait de vos problèmes psychologiques. Vous portez son mal !!! Il passe pour le héros !!!!

    Mesdames, fuyez !!!! Ca ne s’arrêtera jamais !!!! Le seul avenir que vous ayez sera de finir en psychiatrie, d’être « lobotomisée » ou décédée des suites d’un suicide. C’est du meurtre psychique sans se salir les mains. Il aura gagné !!!!

    Il ne vous aime pas, il ne changera jamais et ne se remettra jamais en question !!!!De bourreau il passera à victime si vous essayez de le mettre face à ses contradictions. Il joue sur votre illusion de retrouver votre paradis perdu. Tout ce qu’il vous a fait croire dans le début de la relation pour mieux vous en frustrer après en vous en faisant porter toute la responsabilité. Tout est mensonge et avec un aplomb incroyable !!!

    Comme il est incapable d’amour et d’empathie, sa seule jouissance sera votre souffrance. Il sera insensible à vos larmes, il ne supportera pas votre chagrin et se délectera de toutes les frustrations qu’il vous fera subir. C’est le seul moyen pour lui de ressentir quelque chose, à vos dépens et en vous détruisant.

    Il ne changera jamais parce qu’il considère que c’est un avantage pour lui d’être ainsi. Très souvent, ces personnes ont de bonnes situations professionnelles car elles n’hésitent pas à détruire et à écraser pour atteindre leur objectif.

    Si vous partez, ce sera avec pertes et fracas. Il se victimisera en disant qu’après tout ce qu’il a fait pour vous malgré tous vos problèmes psychologiques, vous êtes ingrate mais il faut sauver votre vie. Dans le meilleur des cas, vous serez épuisée psychologiquement, avec une perte totale de repères et en état de choc face à tant d’actes de malveillance de la part d’une personne qui disait vous aimer.

    Dans le pire des cas, il aura réussi son meurtre psychique.

    De toutes les façons, il ne restera pas seul très longtemps. Il partira vite à la recherche d’une nouvelle proie pour s’en nourrir. Quelquefois, elle est même déjà là alors que vous n’êtes pas encore partie. Il anticipe !!!!

    Il ne vous laissera pas partir facilement, tout sera prétexte à maintenir le lien : une maison en commun, la famille, les amis…. Il clamera partout qu’il vous aime même s’il vous a déjà remplacée. S’il y a des enfants au milieu, il n’hésitera pas à les instrumentaliser et à les prendre en otage pour vous atteindre. Seuls ses envies et ses besoins comptent. Peu importe le nombre de cadavres sur sa route.

    N’oublions pas que le plus grand pervers narcissiques de tous les temps est Hitler et que sa folie a tué 50 millions de personnes.

    Alors, ne restez pas seule, faites-vous aider !!!!

    Bon week-end à tous !

    Quand c'est trop parfait, FUYEZ...


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Avril 2013 à 11:46

    très interessant !

    2
    Mardi 16 Avril 2013 à 14:33

    oui je dis comme Khanel, très intéressant.

    bisous Mamounette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :