• Un esthète au goût exquis

    Les chattes adorent les étoffes soyeuses, les tapis chauds et sourds qui protègent les pattes roses contre l'humidité redoutée, et les crépines dorées qui pendent des rideaux comme pour solliciter la jouerie enfantine, et les divans moelleux où elle et ses petits endormis font si bien ; ou la chatte fait bien encore, c'est dans la corbeille élégante qui décore le marbre blanc des comptoirs des limonadiers, près de la jeune fille qui pose pour attirer les chalands.

    Qui prend tant de soins de sa toilette doit chérir les parfums ; la chatte raffole d'essences ; la valériane la met hors d'elle. La chatte avait découvert, plus de mille ans avant les chimistes modernes, la propriété désinfectante de la braise et du charbon.

    Alphonse TOUSSENEL

    1803 - 1885

    L'esprit des bêtes, zoologie passionnelle, mammifères de France

    1853 - 1855

    Un esthète au goût exquis

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique